Syndicat de Bassin de l'Elorn
Etablissement Public Territorial de Bassin
 

Suivi des proliférations de cyanobactéries dans la retenue du Drennec

Le développement de colonies visibles de cyanobactéries dans la retenue du Drennec a été détecté la première fois durant l’hiver 2011-2012, sous forme d’efflorescences en surface.

Le lac du Drennec, par sa situation en tête de bassin versant, est relativement préservé des sources de pollution et notamment d’enrichissement en nutriments (azote et phosphore), et risque donc peu l’eutrophisation.

Ces caractéristiques, ainsi que la survenue du phénomène en hiver, ont fait que le phénomène est apparu étonnant à tous les spécialistes immédiatement consultés ; la faiblesse des précipitations a pu modifier sensiblement l’équilibre du milieu et des populations phytoplanctoniques.

Aucune évolution négative des paramètres de la qualité de l’eau susceptibles de favoriser ces développements algaux n’a par ailleurs pu être mise en évidence.

Le Syndicat de Bassin de l’Elorn a engagé en 2012 un suivi, par reconnaissance et comptage des cellules de phytoplanctons dans des échantillons d’eau du lac, qui a permis de compléter les données de l’Agence Régionale de Santé concernant les plages de Commana et Sizun. Prélevés en profondeur au centre de la retenue, ces échantillons ont permis de mettre en évidence l’existence de populations de cyanobactéries sensiblement différentes de celles mesurées sur les plages en surface.

Une espèce particulière est apparue dominante : Planktothrix isothrix. La progression de cette cyanobactérie serait favorisée par la stratification estivale de la retenue.

Suite à une très forte prolifération en 2014 et début 2015, des études complémentaires ont été engagées, en collaboration avec l’université de Rennes 1, pour mieux comprendre le phénomène et définir des mesures de gestion.

Le Syndicat s’est par ailleurs rapproché des services de L’État pour sécuriser les différents usages de l’eau en fonction des résultats d’analyses.

A la suite de ces contacts :

Un nouveau suivi des toxines produites par les cyanobactéries a été mis en place, pour évaluer le risque à la surface du lac, mais aussi dans l’Elorn, à l’aval du lac. Les résultats sont indiqués ci-dessous.

Dans le lac :
- 18/03/2015 : 6,15 µg/L
- 02/04/2015 : 1,74 µg/L
- 15/04/2015 : 0,58 µg/L
- 11/05/2015 : <0,1 µg/L
- 09/06/2015 : <0,1 µg/L
- 23/09/2015 : <0,1 µg/L
- 22/10/2015 : <0,1 µg/L
- 22/12/2015 : <0,1 µg/L
- 20/04/2015 : <0,1 µg/L

Dans l’Elorn sous le barrage :
- 18/03/2015 : 5,64 µg/L
- 02/04/2015 : 1,01 µg/L
- 15/04/2015 : 1,49 µg/L
- 11/05/2015 : <0,1 µg/L
- 09/06/2015 : <0,1 µg/L
- 24/08/2015 : 1,02 µg/L
- 08/09/2015 : 1,55 µg/L
- 22/10/2015 : <0,1 µg/L
- 22/12/2015 : <0,1 µg/L

L’ARS (Agence Régionale de la Santé) suit l’évolution des cyanobactéries au niveau des plages de Sizun et Commana pendant la période estivale.

Ces analyses montrent que les populations de cyanobactéries ont fluctué en 2015 entre les seuils de 20 000 et de 100 000 cellules/mL.

A ce jour, les suivis de toxines montrent des concentrations en dessous des seuils de quantification, donc très faibles, loin du seuil d’interdiction de baignade.

Par mesure de précaution, un arrêté préfectoral interdisant la consommation du poisson pêché dans le lac avait cependant été pris le 16 mars 2015 (AP n°2015075-0003) ; au vu de la très nette diminution des concentrations en toxines constatée depuis, cet arrêté a été abrogé par un nouvel arrêté préfectoral pris le 31 juillet. (cf. arrêtés disponibles ci-dessous).

Dans tous les cas, le Syndicat du bassin de l’Elorn recommande aux usagers des abords du lac du Drennec de ne pas entrer en contact avec les éventuelles zones d’accumulation des cyanobactéries à la surface du lac, reconnaissables notamment à leur couleur, d’un vert intense, et de se référer aux panneaux d’information qui ont été installés devant les plages de Commana et Sizun.

Le Syndicat a mené, via un stage d’ingénieur et en collaboration avec l’université de Rennes 1, une étude de 6 mois sur la retenue du Drennec en vue d’essayer de caractériser le phénomène de développement de cette espèce particulière de cyanobactérie : la Planktothrix isothrix.

Le rapport de cette étude, dont la présentation a été faite en septembre 2015, est téléchargeable ci-dessous :

PDF - 4 Mo

Le suivi des cyanobactéries, et des paramètres susceptibles de favoriser leur prolifération dans la retenue, sera poursuivi par le Syndicat. Un nouveau stage d’ingénieur a donc été proposé, pour étudier sur la saison estivale 2016 le fonctionnement hydraulique de la retenue du Drennec, et ses possibles liens avec l’installation de cette espèce particulière, qui n’est cependant plus présente d’après les dernières analyses...

Les questions restent donc encore nombreuses !

 

Syndicat de bassin de l'Elorn - Ecopôle - 2 Vern ar Piquet - 29460 DAOULAS - Tél. : 02 98 25 93 51 - Fax. : 02 98 25 93 53 - Mail : syndicatelorn@wanadoo.fr
Mentions légales |