Syndicat de Bassin de l'Elorn
Etablissement Public Territorial de Bassin
 

Aides agricoles

 

Aides régionales : modernisation des outils de production

2èmes appels à projets sont ouverts (9 juin au 6 septembre)

Programme de développement rural Bretagne (PDRB) 2014-2020 Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAEA)

Toutes les informations et les documents à télécharger (arrêté, formulaire, et selon le dispositif séparément la liste des dépenses éligibles et les grilles de sélection) sont sur le Site Internet « Europe en Bretagne » http://europe.bzh/jcms/prod_313427/...

 

Aides aux prestations de désherbage mécanique

Les aides Depuis plusieurs années, le syndicat de Bassin de l’Elorn accompagne les exploitants du territoire dans la réduction de l’usage de pesticides et promeut le désherbage mécanique. Cette année encore les exploitants qui le souhaitent pourront bénéficier d’une aide financière de 40% de la prestation de désherbage mécanique. L’aide se fait à chaque passage d’outil : les exploitants qui souhaitent passer la houe rotative puis la bineuse pourront bénéficier de deux fois l’aide sur la même parcelle. Il vous suffit d’envoyer au syndicat de bassin la facture de la prestation ainsi que votre RIB.

Les prestataires du territoire ETA de l’Elorn (Dirinon) _ Houe rotative_ Contacts : Manu : 06 88 23 94 73 ou Kevin : 06 32 12 70 81 ETA Buguel (St Divy)_ Bineuse 6 ou 8 rangs _Contact : Jacques : 06 09 32 49 84 ETA des Abers (Ploudaniel) _Bineuse 6 ou 8 rangs (possibilité de semis de RGI sous couvert) _Contact : Jonathan : 06 19 29 64 82 Michel Troadec (La Martyre) _ Bineuse 6 rangs _ Contact :06 70 77 37 21

Rappel technique Passage de la houe rotative Il se fait dans une fourchette de 4 à 6 jours après le semis. Il est prudent de prévenir votre entrepreneur le jour du semis pour que ce dernier puisse prévoir son programme de travaux. Pour faire intervenir l’entrepreneur au meilleur moment vous devez observer en grattant le sol de votre parcelle des adventices au stade filament : si vous n’observez rien attendez encore une journée, si vous avez des adventices au stade feuilles vraies (feuilles dentelées), il est trop tard pour la houe. C’est le meilleur outil pour réduire l’usage de pesticides.

Passage de la bineuse A partir du stade 4 à 8 feuilles du maïs. Il peut remplacer le deuxième passage de pesticides et permettre une réduction de dose intéressante. En plus du désherbage, l’effet « agronomique » est non négligeable pour casser la croûte de battance, butter le rang et produire une petite minéralisation localisée.

Contact technique au syndicat : Claire AMIL 07 78 88 77 33

 

Les MAEC (Mesures Agro-Environnementales et Climatiques)

2015 nouvelle PAC et nouvelles aides Le fonctionnement des MAEC reste le même que les années précédentes avec un engagement de l’agriculteur pour 5 années. Dans cette nouvelle programmation, le syndicat de bassin de l’Elorn a choisi de vous proposer deux nouvelles MAE sur toute la ferme une nouvelle MAE herbagère et une MAE pour les monogastrique. Les cahiers des charges ont sensiblement évolués. Nous vous présentons tout cela…. Les MAEC « système » sur toute la ferme

Une extensification des exploitations à dominante « herbivores » est proposée à trois niveaux. On entend ici par élevage « herbivores », une exploitation de type polyculture – élevage ou élevage seul, avec une surface fourragère couvrant plus de 50% de la SAU, et au minimum 10 équivalents UGB, bovins, ovins, caprins ou chevaux (accompagné ou non d’un élevage porcin/ volaille moins important que l’élevage bovin ou autres herbivores). L’engagement porte alors sur le maintien ou la progression vers :
-  Plus de surface en herbe dans la SAU ;
-  Moins de maïs fourrage dans la surface fourragère totale (SFT)
- Diminution de l’usage des produits phytosanitaires

Au-delà du maintien ou progression vers plus d’herbe et moins de maïs, l’exploitant s’engage, entre autre :
-  Maintien de l’intégralité des prairies permanentes ;
-  interdiction des régulateurs de croissance sauf sur orge brassicole
-  suivi d’un appui technique sur la gestion de l’azote sur l’exploitation

Une diversification de l’assolement des exploitations à dominante élevage hors sol Les cultures d’hiver et de printemps, les mélanges (de familles ou d’espèces) ainsi que le blé dur et le blé tendre comptent pour des cultures différentes. Les mélanges et les associations prairiales à bases de légumineuses sont comptabilisés comme légumineuses. Au-delà de la diversification de l’assolement, l’exploitant s’engage aussi à diversifier ces rotations :
-  le retour d’une même céréale à paille deux années successives est interdit
-  pour les autres cultures annuelles, il est interdit de les mettre en place 3 années successives
-  une part de l’alimentation doit être produite à la ferme ou l’exploitant possède un contrat d’achat/revente de céréales
-  interdiction des régulateurs de croissance sauf sur orge brassicole Il s’engage par ailleurs à avoir sur l’exploitation 2 fois plus de « surfaces d’intérêt écologique » (SIE selon définition du dossier PAC) que le verdissement l’impose.

8 MAEC « unitaires » sur des parcelles bien définies

• Gestion de l’herbe par fauche et absence de fertilisation : 326 €/ha/an Ces parcelles sont gérées principalement par la fauche. Celle-ci est autorisée à partir du 1er juillet. Interdiction du pâturage par déprimage, seul le pâturage des regains est autorisé. Interdiction du retournement des surfaces engagées. Cette mesure Herbe est également cumulable avec les SPE.

• Gestion de l’herbe par pâturage, absence de fertilisation et réduction de la pression de pâturage : 159 €/ha/an La pression de pâturage doit être inférieur à 1,2 UGB/ha/an. Le nombre de fauche et leurs dates, restent à préciser. Interdiction du retournement des surfaces engagées.

• Remise en herbe de zones humides cultivées et absence de fertilisation 338€/ ha/an Il reste encore un petit nombre de surface de zones humides toujours exploitées en cultures annuelles malgré les faibles rendements et les coûts supplémentaires que cela engendre. Ex : parcelle en rotation maïs/céréales de 8 ha avec le bas de parcelle de 1 ha en zones humides. La mise en herbe des 1 ha de bas de parcelle en zone humide, apporte une aide 1690 € en 5 ans La remise en herbe de ces zones devra être réalisée lors de la demande d’aide et ceux durant les cinq années d’engagement.

• Ouverture de milieu en déprise et absence de fertilisation : 270 €/ha/an La réouverture de la parcelle abandonnée doit se faire durant les 3 premières années de l’engagement, 1 entretien obligatoire après ouverture. Un programme de travaux est établi avec le technicien du Syndicat de bassin au moment de l’engagement.

• Maintien de l’ouverture par une année d’élimination des rejets ligneux sur les 5 ans : 122€/ha/an L’objectif est de lutter contre l’embroussaillement et la fermeture de prairies, gérés de manière extensive par pâturage. 1 année d’élimination au minimum est requise sur les 5 années.

• Gestion des surfaces très extensives pastorales avec ou sans limitation de fertilisation : de 178 € à 75 € L’objectif est de maintenir des zones à vocation pastorales (landes, parcours...), de façon à lutter contre la fermeture de ces milieux et d’adapter les conditions de pâturage à la particularité de ces milieux. Un plan de gestion pastorale sera réalisé au début, par l’animateur agricole. L’autorisation d’azote dépendra de la fragilité des milieux.

• Absence de fertilisation sur prairies remarquables, hors zone humide : 103.32 €/ha/an L’absence de fertilisation concerne aussi bien l’organique que le minéral.

• Mise en défens de milieux remarquables : 70 €/ha/an La localisation des espaces en défens peut être déplacée chaque année.

Pour plus d’info : nous contacter

 

Appel à Projet "investissement matériel agro-environnemental"

? L’appel à projet pour l’ « investissement en matériels agro-environnementaux » est ouvert. ETA, CUMA et individuels peuvent bénéficier d’aides. Le délai maximal de dépôt de candidatures de cet appel à projet est fixé au 15/09/2015.

Listes du matériel éligible et critères de sélection :

PDF - 799.1 ko
matériel éligible pour CUMA et INDIVIDUEL
PDF - 474.1 ko
matériel éligible pour ETA

Formulaires de demande :

PDF - 655.6 ko
Formulaire dossier INDIVIDUEL
PDF - 630.4 ko
Formulaire CUMA
PDF - 418.8 ko
Formulaire ETA
 

Aides du syndicat

Le Syndicat propose aux agriculteurs des actions pragmatiques permettant d’améliorer les pratiques :

- Analyses gratuites de Reliquats d’azote (jusqu’à 5 par exploitation à 100%)
- Analyses gratuites des fumiers / lisiers (2 par exploitation à 100%)
- Analyses agronomiques par profil de sol (50%)

Le Syndicat de Bassin de l’Elorn souhaite mettre du matériel d’abreuvement à disposition des exploitants. La mise à disposition du matériel est régie par une convention. Elle précise les engagements de chacune des parties : le matériel est mis à disposition pendant 3 ans aux exploitants, si le matériel est bien utilisé et entretenu, il sera cédé à ces derniers passé 3 ans.

Le ministre de l’agriculture remet à 2025 la réduction de l’usage des produits phytosanitaires de 50%. La France est la grande dernière au niveau européen.

Le Syndicat de Bassin de l’Elorn aide les agriculteurs qui veulent se lancer dans la démarche de désherbage mécanique ou alterné. Les agriculteurs qui se seront inscrits pour tester des parcelles et qui vise une réduction de leur pression en produits phytosanitaires intégrerons le réseau de parcelles suivies et le passage d’outil sera financé à 100%. De plus, un technicien vous guidera sur la conduite de la parcelle et pourra vous conseiller sur le décrochage ou non en chimique.

 

Syndicat de bassin de l'Elorn - Ecopôle - 2 Vern ar Piquet - 29460 DAOULAS - Tél. : 02 98 25 93 51 - Fax. : 02 98 25 93 53 - Mail : syndicatelorn@wanadoo.fr
Mentions légales |