Syndicat de Bassin de l'Elorn
Etablissement Public Territorial de Bassin
 

La gestion de l’azote

 

Autonomie en protéïnes : test de lupin bleu

Nous avons suivi le GAEC de Kergavarec sur Guipavas qui souhaitait tester une culture de protéagineux... Le choix s’est porté sur le lupin bleu et le test a été concluant. Le mélange lupin et orge est donné a un lot de génisses.

L’itinéraire technique et les résultats...

PDF - 808 ko
Test Lupin

La nouvelle PAC va demander de varier les cultures et des aides spécifiques sont attribuées pour ce type de cultures donc si vous avez envie de tester une culture, n’hésitez pas à nous contacter, les essais de ce type sont pris en charge par le Syndicat de Bassin et l’accompagnement technique également.

Claire Amil : 02 98 25 93 53

Quelques fiches techniques pour faire son choix...

PDF - 467.3 ko
FT Pois _ CA
PDF - 1.3 Mo
FT Lupin _ GAB
PDF - 242.3 ko
FT Feverolle _ CA
 

Campagnes 2014

Chaque année il est proposé à des agriculteurs volontaires de suivre la quantité d’azote présente de leurs sols à différents moments dans l’année. Chacun des reliquats apporte à l’agriculteur des informations différentes :
- le reliquat en sortie d’hiver lui permet d’ajuster sa fertilisation (participation au réseau régional pour établir les carte de reliquat)
- le reliquat post récolte ou post absorption permet d’avoir un repère chiffrer sur son équilibre de fertilisation : il signifie à l’agriculteur la quantité d’azote qui sera perdu et qui sera lixivié.

Retour sur l’année 2014....

Contrairement aux autres années le conseil de fertilisation a été fait de manière individuel suite aux reliquats sortie hiver. Pour certains exploitants il y a pu avoir des échanges avec les techniciens environnement ou culture.

Reliquat sortie Hiver _ Article paru dans Terra

PDF - 490.6 ko
Article TERRA

L’objectif du niveau des reliquats post récolte est qu’il soit le plus bas possible sans nuire à l’obtention d’un rendement correct. Des valeurs inférieures à 50 kg N/ha, généralement observées dans les essais agronomiques, pour les traitements en fertilisation raisonnée, correspondent à un domaine « satisfaisant ». Les résultats obtenus sont moyens sur le bassin car seulement la moitié des prélèvements sont considérés comme satisfaisants. Résultats des reliquats post récolte / post absorption

PDF - 76.7 ko
Résultats reliquat post récolte
 

Reliquat Post Absorption 2013

Résultat des Reliquats Post Absorption (RPA) sous maïs – Campagne 2013

Cette action a été menée par le syndicat de Bassin de l’Elorn notamment sur les parcelles suivies pour la campagne Reliquat Sortie d’Hivers (RSH) 2013. Le but pour le syndicat de bassin :  ? permettre d’affiner les apports en fertilisant : se rapprocher de l’optimum  ? engager des échanges sur le prévisionnel de fertilisation

Le RPA mesure l’azote restant dans le sol quand le maïs a prélevé ce dont il a besoin. Les analyses ont été réalisées mi-septembre en suivant un protocole bien défini (INRA et Chambre d’agriculture de Bretagne).

Sur le bassin de l’Elorn, 10 parcelles ont été suivies chez 7 agriculteurs. Résultats :

Moyenne : 67 kg N/ha Valeur la plus basse : 28 kg N/ha Valeur la plus haute : 119 kg N/ha

L’objectif du niveau du RPA est qu’il soit le plus bas possible sans nuire à l’obtention d’un rendement correct. Des valeurs inférieures à 50 kg N/ha, généralement observées dans les essais agronomiques, pour les traitements en fertilisation raisonnée, correspondent à un domaine « satisfaisant ».

Le nombre d’analyses réalisées n’est pas suffisamment important pour expliquer de manière certaine les résultats obtenus. Nous pouvons tout de même formuler des hypothèses.

Les résultats obtenus sont globalement bons sur l’Elorn. Pour les résultats supérieurs à 70 kg N /ha, il semblerait que ce soit l’effet antécédent prairie n-2 que se fait encore ressentir. Un agriculteur pense que son reliquat est élevé car il a peut être sous-estimé la valeur de son lisier.

D’une manière générale voici les explications qui peuvent être envisagés lorsque son RPA est élevé :

N°1 SURFERTILISATION :
-  Mauvaise évaluation de la dose à apporter : Sous-estimation des arrières effets des apports organiques réguliers ou Surestimation du rendement prévisionnel par rapport au potentiel de la parcelle,
-  Mauvaise connaissance des teneurs des effluents : Il est important de faire régulièrement des analyses et d’en tenir compte dans le calcul de la dose à apporter. En particulier pour les fumiers de volailles (riches et à teneur variable) : à chaque changement de conduite (durée d’élevage, alimentation…) et si stockage en extérieur.

N° 2 DATES D’APPORT NON OPTIMALES selon le type d’effluents :
-  Fumiers apportés trop tardivement, ou apport de lisier trop éloigné de la date de semis. (Plusieurs raisons : mauvaise connaissance des vitesses de minéralisation, contraintes structurelles (capacités de stockage), conditions climatiques de l’année, destruction tardive des couverts....)

N° 3 EFFET ANNÉE :
-  Démarrage lent des maïs avec dans quelques cas décalage entre minéralisation et absorption par le maïs.
-  Une reprise de minéralisation d’automne

N° 4 AUTRES EXPLICATIONS :
-  Arrière effet pâture en année n-2 / n-3.
-  Situations où l’apport de starter est peu justifié
-  Ancien tas de fumier. Pour éviter cette situation, il est important d’être présent lors du passage du préleveur

 

Prévenir les risques de pollutions accidentelles sur les exploitations agricoles

A l’automne 2012, nous avons formé un groupe de travail, composé de techniciens de groupements et d’installateurs de stations, de services de l’Etat et de la Chambre d’Agriculture, piloté par Henri Billon, afin de réfléchir à des solutions pragmatiques en vue de prévenir les risques de pollutions accidentelles. Nous avons souhaité mener ce travail car nous avons observé que certaines pollutions d’origine agricole, survenues sur notre territoire, auraient pu être limitées et contenues, parfois avec de simples aménagements.

Une plaquette de sensibilisation a été réalisée par le groupe de travail. Vous y trouverez les principaux points à surveiller sur votre exploitation, repris sur une carte schématique que vous pourrez installer dans votre bureau ou dans la laiterie.

PDF - 5.5 Mo

Une fiche de prise de note pour vos visites de veille des équipements a également été conçue, elle peut être ajoutée à vos classeurs « environnement ». N’hésitez pas à solliciter votre technicien de groupement (visites en binôme du siège et identification des zones de risques).

PDF - 1 Mo

Nous souhaitons également vous rappeler que ce document n’a pas de valeur réglementaire, mais qu’il a été conçu dans le but de vous assister dans votre démarche de sécurisation de votre exploitation.

La presse en parle http://www.terragricoles-de-bretagn...

 

Syndicat de bassin de l'Elorn - Ecopôle - 2 Vern ar Piquet - 29460 DAOULAS - Tél. : 02 98 25 93 51 - Fax. : 02 98 25 93 53 - Mail : syndicatelorn@wanadoo.fr
Mentions légales |